Écotourisme

Protection de l'environnement sur la plage


Les établissements environnementaux devraient être une garnison de protection environnementale, un service d'assistance pour la promotion du territoire. Malheureusement, cela n'est pas toujours possible et tout dépend des concessions d'État des établissements balnéaires. Les établissements balnéaires ne sont pas toujours en mesure de garantir un bon protection environnementale et ne gèrent pas ad hoc les zones qui leur sont assignées, en effet, selon les WWF Italie, trop souvent, ils ont été les protagonistes de problèmes liés à des pratiques illégales et à des pratiques environnementales incorrectes.

Le chiffre d'affaires qui affecte les plages concerne environ 30 000 entreprises et 600 000 opérateurs. La dite plages gratuites ils diminuent considérablement car les concessions pour les établissements balnéaires ont plus que doublé, passant de 5 368 en 2001 aux 12 000 établissements présents aujourd'hui. Ils sont 18 millions de mètres carrés et 900 km occupés sur les 4 mille km de plages des 8 mille km de Côtes italiennes.

Tout en discutant de la directive Bolkenstein, le WWF propose des stratégies pour relancer une tourisme balnéaire plus durable et respectueux de l'environnement. Le problème est que les kilomètres occupés par les établissements balnéaires ne sont pas toujours gérés dans le respect de l'environnement ou du bien de la communauté. C'est pourquoi nous avons besoin de meilleures stratégies pour l'affectation ou la réaffectation des concessions d'établissements appartenant à l'État. Nous avons besoin de critères qui ne tiennent pas seulement compte paramètres économiques, avec l'application de la directive européenne Bolkenstein, il y a un risque d'octroyer des installations uniquement sur de simples données économiques alors qu'il serait préférable d'attribuer des plages à petit ou moyen entreprises locales qui garantissent le bien de la communauté.

""Selon WWF les cessions devraient se faire à travers l'évaluation d'un projet de gestion où la redevance de concession reconnue à l'Etat n'est qu'un des paramètres. D'autres paramètres peuvent et doivent être introduits, tels que: le gestion de l'environnement non seulement des zones confiées mais aussi des zones voisines sur lesquellesimpact des activités; projets de requalification environnementale ou naturaliste; l'adoption de paramètres de efficacité énergétique; l'utilisation de produits zéro km lié au territoire; la promotion des atouts culturels ou environnementaux du contexte dans lequel l'établissement opère. Bref, un projet où l'usine est un bureau d'information et de promotion et une installation de protection de l'environnement. Pour ce faire, il faut discuter de manière réaliste, aborder correctement le problème et ne pas penser à pouvoir y échapper avec des initiatives discutables sous le profil du droit communautaire ».

Source des données: Dossier du WWF, «Plages d'Italie: bien commun, affaires pour quelques-uns», juillet 2012 »


Vidéo: Environnement: un océan de déchets (Juillet 2021).