Entrevues

VELUXLAB: Entretien avec Marco Imperadori


Et le premier NZEB italien (Nearly Zero Energy Building), bâtiment «presque zéro énergie» , à insérer dans un campus universitaire, celui de Bovisa, s'appelle VeluxLab et c'est un véritable cas pilote d'un bâtiment à très haute efficacité énergétique.

Pour nous dire de quoi il s'agit, c'est le coordinateur scientifique du projet, Marco Imperadori, Professeur de design et d'innovation technologique du département de la Faculté de génie du bâtiment-architecture du Politecnico di Milano et chercheur dans le domaine de l'innovation du bâtiment et de l'identification de solutions techniques à haute efficacité énergétique et durabilité environnementale dans le département BEST (Science et technologie de l'environnement du bâtiment).

Actuellement Empereurs est responsable de l'unité du Politecnico di Milano impliquée dans la recherche européenne Smart-Eco. Cette recherche, qui réunit d'importantes institutions européennes, vise à définir les stratégies communautaires à adopter en prévision des «Smart-Eco Buildings» entre 2010 et 2030. Il est membre du Comité Scientifique International de l'Agence Casa Clima de Bolzano et de la Commission de construction durable de promotion de l'acier. Depuis 1999, il est propriétaire du studio Atelier2 à Milan.

1. Qu'est-ce que VELUXLAB?

VeluxLab est un "Laboratoire Actif" pour développer la recherche sur la lumière naturelle et la ventilation et, en général, sur les économies d'énergie et d'énergie. Dans le même temps, ce projet de laboratoire désormais réalité nous permet de suivre et tester le bâtiment qui accueillera une dizaine de jeunes chercheurs et doctorants. Dans VeluxLab, le contenu et le conteneur deviennent empathiques pour les questions de protection de l'environnement, réaffirmant, en cela, l'importance de la façon dont nous concevons, concevons et construisons les bâtiments. Pour la première fois avec ce laboratoire, la directive européenne (dite 20-20-20) est anticipée, qui envisage d'ici 2020 des bâtiments capables d'économiser 20% d'énergie, de réduire les gaz à effet de serre de 20% et utilisation de 20% de sources renouvelables en plus. VeluxLab fait cela et bien plus déjà en 2012 avec sa consommation d'énergie primaire de 3,87 KWh / mc an qui correspond à la Classe A grâce au calcul avec la méthode CENED.

2. Combien de temps et combien d'argent pour le construire?

Le temps nécessaire au transport des modules tridimensionnels et à leur positionnement au Campus Bovisa du Politecnico di Milano a eu lieu un jour d'août, puis il a fallu encore 4 mois pour affiner et mettre en œuvre les performances nécessaires et les stratigraphies complexes. et un système de surveillance sans fil innovant qui nous permettra de voir le comportement énergétique du bâtiment en temps réel. Je parle de modules tridimensionnels car VeluxLab est la modernisation d'un concept House connu sous le nom d'Atika, d'Aparicio Ronda et Javier Aja Cantalejo, construit pour Velux et déjà assemblé et démonté plusieurs fois à Bilbao en 2007, à Rome en 2008 et à Milan Fiera en 2009. Le coût total est d'environ 200 mille euros pour un espace en plan d'environ 100 mètres carrés plus les aménagements extérieurs: si vous pensez au coût de € / mètre carré, il est élevé mais complètement justifié par la construction d'un système de très haut niveau et une série de innovations absolues.

Marco Imperadori et l'intérieur du VELUXLab

3. Est-il reproductible? Si oui, où, quand et pourquoi le faire?

Techniquement, il est certainement reproductible, mais j'espère que son esprit sera surtout saisi et reproduit. Quand et pourquoi le faire? Tout d'abord, les normes et les lois européennes nous le demandent et bouger d'abord est toujours une bonne chose, de plus le marché est le vrai moteur et maintenant chaque client, chaque utilisateur porte la même attention aux performances de sa maison qu'avec d'autres objets. Qui achèterait aujourd'hui un nouveau réfrigérateur qui ne fait pas partie de la classe A +? La même chose est enfin vraie et le sera de plus en plus pour les bâtiments. S'il y avait un VeluxLab2, je voudrais cependant qu'il soit à plusieurs étages, car dans notre cas nous avons décidé de ne faire qu'un seul étage, également pour des raisons économiques, mais l'espoir est de voir de plus en plus d'immeubles à plusieurs étages s'élever: des bureaux ou des résidences, qui contiennent les principes, la philosophie de Veluxlab. Le choix entre un ou plusieurs étages est en fait une variable importante d'efficacité énergétique et de durabilité, il concerne la densification sur le territoire et le compactage volumétrique.

4. VeluxLab est décrit comme un bâtiment «actif», qu'est-ce que cela signifie?

C'est un bâtiment «adaptatif» qui est capable de s'adapter au climat extérieur: aux saisons extrêmes il fonctionne de manière hermétique et avec un échange d'air garanti par une ventilation mécanique contrôlée. Le système est basé sur une pompe à chaleur air-eau capable de faire fonctionner le plancher radiant comme une lame de chauffage ou de refroidissement. Le contrôle de l'humidité est garanti par un système de ventilation. Dans les saisons intermédiaires le bâtiment, équipé de capteurs appropriés avec régulation / comptage, fonctionne à la place avec une ventilation naturelle: il est possible de faire "respirer" le bâtiment en fonction des conditions climatiques extérieures. De plus, la forme du VeluxLab est conçue pour capter l'énergie solaire, en hiver, en partie également utilisée pour l'eau chaude, tandis qu'en été, le pinacle sud-ouest permet de protéger le bâtiment des radiations typiques de la saison chaude. La forme et la fonction sont à la fois liées au climat et à la trajectoire du soleil, nous n'avons rien inventé, les paysans lombards l'ont fait, qui n'auraient jamais rêvé de construire une ferme avec une cour exposée au nord.


5. Avec quelles techniques et quels modèles mathématiques évaluerez-vous les performances de VeluxLab? Avez-vous des attentes?

Pour VeluxLab, une procédure de modélisation normale a été utilisée pour les analyses, auxquelles nous avons accompagné, en collaboration avec le Département de l'Énergie, une analyse minutieuse du comportement dynamique du bâtiment pour la saison estivale avec un logiciel qui vous permet de modéliser le problème estival. . Cela permettra aux chercheurs de comprendre la fiabilité du modèle et d'imaginer d'éventuelles évolutions futures. VeluxLab est en effet conçu comme un laboratoire vivant et changeant, capable d'évoluer dans le temps et d'ajouter des composants ou des stratigraphies en cas de besoin.

6. Comment avez-vous réussi à réduire l'impact environnemental du bâtiment?

VeluxLab n'a pas encore sept vies comme des chats mais il en a déjà au moins quatre ayant été assemblés et démontés plusieurs fois et tout le matériel qui le composait n'a pas été jeté dans les décharges mais est toujours en place. Son énergie incorporée est donc extrêmement faible dès le départ, de plus les matériaux sont l'expression d'une multiplicité de choix possibles, tous toujours très innovants, à la base de la méthode de construction par couches à sec. En effet, des démarches ont été entreprises pour donner les caractéristiques du NZEB (bâtiment quasi zéro énergie), et chaque choix a une raison: les panneaux extérieurs en verre recyclé vissés sur une façade ventilée soutenue par des panneaux polyuréthane à haute résistance thermique, les «perles» de isolant émietté dans les cavités, panneaux à base de laine de bois pour assurer un bon déphasage thermique estival et également un matelas supplémentaire avec fonction d'insonorisation et d'isolation thermique en laine minérale sous la plaque de plâtre enduite de finition. Le même plancher du tablier extérieur est en bois d'iroko réutilisé d'anciennes installations et donc ne provenant pas de nouvelles coupes compte tenu de la particularité de cette essence.

7. Quelles activités de recherche seront menées au sein de VeluxLab?

Les activités vont de la technologie et de la conception de composants et de matériaux à des sujets d'intérêt énergétique, le tout dans le but de voir de jeunes chercheurs interagir afin que les questions d'enveloppe et de système, allant également de la lumière et de la ventilation naturelle, soient synergiques. et conçu sous forme de conception intégrée.
En plus de cela, dans la phase de définition, il y a l'idée de développement de produit et de prototypage qui peuvent être montés et testés directement sur le bâtiment une fois pleinement opérationnel.
La certitude est qu'elle a créé un lieu confortable, efficace et pourquoi pas aussi beau et jeune, aussi frais que les chercheurs qui passeront leur temps dans ses espaces. Je crois fermement au potentiel de l'architecture comme vecteur de connaissance et comme source d'inspiration pour la recherche et les nouvelles idées. Toute la technologie contenue dans VeluxLab est en fait invisible car les maisons du futur ne doivent pas être des machines mais des objets raffinés et performants capables de concilier les besoins de l'homme et de la nature.

Interview parMarta Abbà


Vidéo: Large Scale 3D Printing: Enrico Dini at TEDxBocconiU (Juillet 2021).