Entrevues

E-CO: le spin-off des transformations hybrides ad hoc


"Conception, développement, commercialisation, intégration de motorisations hybrides et électriques pour véhicules terrestres de toute nature, même scooters, pour diffuser une mobilité durable avec un impact environnemental faible ou nul": c'est ce qu'il fait E-CO (Electric & Hybrid-Drive Company), une nouvelle spin-off du Politecnico di Milano. Et les résultats sont des prototypes entièrement fonctionnels réalisés avec soin, obstination et une forte dose d'ingéniosité. Parole du président, Paolo Bernardini. Ferruccio Resta, directeur R&D, et Fabrizio Regis, directeur de production, croient avec lui.

1) Comment et quand E-co est-il né et avec quel objectif?

La situation socio-économique que nous vivons devient une opportunité de se concentrer sur des solutions technologiques innovantes pour le système «automobile», une plus grande efficacité énergétique et de faibles émissions polluantes. De plus, le marché de l'électricité n'est pas encore prêt, il y a un manque d'infrastructures de recharge, il était donc nécessaire de donner une réponse immédiate pour combler cette lacune. ÉCHO a été créée précisément pour répondre à ce besoin, mais dans une perspective de durabilité économique et d'attention à l'environnement. Comme, comment? À travers le "transformations hybrides ad hoc»Des véhicules traditionnels (endothermiques) selon certains types de kits de groupe motopropulseur. E-CO est la synthèse industrielle des différentes compétences de transformation.

2) Qui y travaille? Qui finance?

L'entreprise rassemble les nombreuses années d'expérience et le savoir-faire consolidé d'acteurs de premier plan tels que Ireth, Mecaprom Technologies Corporation Italia et le Politecnico di Milano. Concrètement, cette dernière apportera son savoir-faire vertical dans le domaine de la mécatronique en phase de recherche et développement, Mecaprom Technologies gérera la partie industrialisation et production, Ireth prendra en charge les aspects du développement du commerce international. Mecaprom et Ireth sont les principaux prêteurs, mais une fois le plan industriel finalisé, nous aurons également recours à des financements publics et privés.

3) Quels résultats visez-vous? Quelles difficultés allez-vous rencontrer?

Avec ÉCHO vous travaillerez immédiatement sur un introduction progressif du technologie hybride destiné au marché des entreprises et des organismes publics, pour atteindre ultérieurement la production en série sur certains modèles. Nous opérerons à la fois dans la production de kits bimodaux et de systèmes REV et leur intégration, en utilisant également les réseaux de vente et d'assistance convenus.

Ce ne sera pas une promenade dans le parc: nous devrons surmonter certains obstacles non seulement technologiques-industriels-logistiques, mais financiers. Il est nécessaire de mettre en œuvre un plan financier prudent et durable, surtout aujourd'hui, en période de grave crise de liquidité.

4) En quoi consiste le kit de conversion de véhicule hybride? À qui allez-vous les distribuer?

ÉCHO développe deux types: l'un permet la transformation bimodale, l'autre implémente un système TOUR. Le kit bimodal permet de coupler au moteur à combustion interne classique un moteur électrique alimenté par des batteries au lithium qui assure une traction selon trois modes différents: uniquement avec le moteur à combustion interne, uniquement avec l'électrique ou avec les deux en même temps. En mode purement électrique, le système vous permet de parcourir jusqu'à 40 km avec des vitesses maximales de 80 km / h; une fois que l'énergie électrique stockée dans la batterie est épuisée, le véhicule peut être rechargé à l'aide du moteur à combustion interne ou en utilisant n'importe quelle prise de courant via le chargeur embarqué.
Le kit se compose d'un moteur électrique, d'un onduleur, d'une batterie lithium-ion, d'un chargeur de batterie et d'une carte électronique qui contrôle et coordonne le moteur électrique avec celui endothermique. Il existe également d'autres éléments accessoires tels qu'un convertisseur DCDC, un système de refroidissement par onduleur, etc.

le Kit REV a été créé pour permettre une intégration hybride sur certains véhicules, notamment en première monte: des quadricycles légers / lourds et à usage mixte jusqu'aux City Cars, dont les principales exigences sont dictées par le faible coût du groupe motopropulseur et ceux du véhicule lui-même ainsi que le faible coût d'exploitation tant en termes de consommation spécifique que d'entretien ordinaire et extraordinaire. Notre REV est donc née dans le but de proposer une propulsion hybride performante qui englobe ces caractéristiques, sans affecter les performances du véhicule également par une limitation claire des augmentations de poids, un aspect qui reste aujourd'hui le plus gros obstacle à affronter sur le propulsion innovante.

Les produits seront destinés à la fois aux constructeurs automobiles et aux grands équipementiers - fabricants d'équipement d'origine - d'équipement d'origine, ainsi que, en tant que rétrofit, directement à tous ceux qui manifestent un intérêt pour eux, tant en public qu'en privé.

5) Pourquoi de nombreux fabricants n'ont-ils pas suffisamment investi dans le HEV? Comment allez-vous les soutenir?

De nombreux fabricants n'ont eu ni les ressources économiques ni le temps de s'attaquer sérieusement à la stratégie de marché qui passe nécessairement de l'hybride. Cela fait longtemps que les partenaires de ÉCHO ils se consacrent à la recherche et au développement de cette technologie et sont désormais prêts à transférer leur savoir-faire sous une forme organisée et industrielle. Notre division d'ingénierie coopérera étroitement avec les constructeurs automobiles ou les équipementiers pour lancer des kits bimodaux ou des REV. Nos produits, étant modulaires, ne nécessiteront pas de R&D répétée pour chaque modèle, mais simplement des «ajustements».

6) Pourquoi exactement dans le Val d’Aoste? Aviez-vous des incitations ou des conditions favorables? Quelles autres régions italiennes ont des conditions similaires dans le contexte dans lequel vous avez lancé l'initiative?

Afin de pouvoir procéder rapidement, nous avons choisi d'opérer dans un contexte favorable au développement d'initiatives hi-tech pour une mobilité durable, moins «assourdissante» et polluée par les temps des bureaucraties, plus proche de l'entreprise, ce qui nous permettrait de travailler plus concentré et plus rapide sur la mise en œuvre de nos activités. Nous apercevons dans le Val d'Aoste ce sol fertile.

Cela se produit également dans d'autres régions, où il existe des lois sectorielles qui facilitent la création d'entreprises. Certes, des régions à statut spécial efficaces, comme le Trentin par exemple, facilitent les implantations de haute technologie comme la nôtre.

7) On parle de trois nouvelles implantations productives: où? Quelles caractéristiques «durables» auront-ils?

Le site de la Vallée d'Aoste, qui sera notre point de référence, privilégiera la R&D, bien qu'il disposera d'un espace de production capable de répondre aux besoins de transformations des entreprises "entreprises" publiques et privées. Il faut forcément en prévoir deux autres, situés dans Extrême Orient spécialisé dans production massive (privée) de systèmes hybrides (et pas seulement) en Joint-Venture avec les OEM: ceci pour des raisons évidentes d'élargissement des capacités de production et de rationalisation des coûts.

Notre plan est ambitieux. Nous sommes parfaitement conscients qu'il doit être mis en œuvre avec soin et professionnalisme, en procédant progressivement.

Interview parMarta Abbà


Vidéo: Les avis dAlexis #225 -. de Benjamin Vianney (Mai 2021).