Économie d'énergie

Électricité et gaz, peu de concurrence en Italie


Qui genre gaz ou produit de l'électricité il ne peut même pas gérer les câbles et les tuyaux. Il s'appelle "séparation de propriété " et c'est le principe qui nécessite de séparer les activités de production et d'approvisionnement de celles de distribution. Un point crucial pour l'intégration de marchés de l'énergie en Europe et d'ouvrir de nouvelles frontières Concurrence qui, en particulier en Italie, semble manquer. Ce sont les dispositions de Troisième paquet énergétique et tous les États membres doivent se dépêcher de l'appliquer.

Quand cela vient à Puissance il y a deux choses qui intéressent les citoyens et les entreprises: sécurité des approvisionnements et coûts abordables. Dans Italie la situation de énergies met en lumière deux gros problèmes. D'une part, il y a le limité concurrence en particulier du secteur du gaz et d'autre part il y a le problème de congestions se produisant dans réseaux électriques de la botte, surtout dans le sud.

Le nœud réside dans le importationsL'Italie a peu de canaux d'approvisionnement et les itinéraires doivent être modifiés en se concentrant sur le Corridor Sud de la Nation. Avec nouveau gazoducs et regazéificateurs les prix du méthane devraient baisser. Quant au terrain électrique 13 milliards d'euros pourraient être économisés par an s'il y avait une migration de masse vers el tarifs moins chers sur le marché. Selon une enquête menée par la Commission, rares sont les Italiens qui comparent les offres des différentes entreprises, donc un package dédié à la protection des consommateurs.

Entre droits du consommateur qui devrait apparaître dans le Lois nationales, la Commission européenne a fixé divers points, par exemple le droit de changer de fournisseur en trois semaines sans frais supplémentaires. Selon un rapport de l'UE, favoriser la concurrence entre opérateurs l'électricité figure la diffusion de moyens de surveillance tels que des compteurs électroniques pour vérifier la consommation en temps réel, des factures compréhensibles et des informations détaillées sur les différents tarifs et offres.

Les prix de l'électricité et du gaz réglementés par l'État, en revanche, "Ils risquent de donner une fausse idée de la protection, ce qui décourage les clients d'explorer activement de meilleures offres, y compris des mesures d'efficacité énergétique". La situation italienne n'est pas le seul cas en Europe, en effet, dans l'Union il y a 18 pays qui ont encore prix réglementés pour l'électricité et le gaz. L'UE veut sonder ce statut et veut le faire d'ici 2014.



Vidéo: Jancovici: Leçon inaugurale à lINSTN - 06102016 (Juillet 2021).