Recherches

Additifs alimentaires: comment les éviter

Additifs alimentaires: comment les éviter


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La additifs alimentaires ils sont classés par la législation européenne en 24 catégories (directive 89/107 / CEE) comprenant les 4 groupes fondamentaux de colorants, conservateurs, antioxydants et épaississants. Mais il existe aussi des correcteurs d'acidité, des exhausteurs de goût (comme le glutamate monosodique en cubes de bouillon), des édulcorants (comme l'aspartame et la saccharine), des gélifiants, etc. Voici les catégories en détail:

  • Colorants
  • Conservateurs
  • Antioxydants
  • Émulsifiants
  • Sels de fusion
  • Épaississants
  • Agents gélifiants
  • Stabilisateurs
  • Exhausteurs de goût
  • Acides
  • Régulateurs d'acidité
  • Agents anti-agglomérants
  • Amidons modifiés
  • Édulcorants
  • Agents de levée
  • Agents anti-mousse
  • Agents de revêtement
  • Agents de traitement de la farine
  • Agents de résistance
  • Humectants
  • Agents séquestrants
  • Les enzymes
  • Agents gonflants
  • Gaz de propulsion et gaz d'emballage

La additifs alimentaires ils sont identifiés un à un par un code alphanumérique composé d'une lettre majuscule E suivie de trois chiffres, et leur présence doit être indiquée en signalant le code de chaque additif sur l'étiquette. La loi, cependant, ne considère pas additifs alimentaires le soi-disant «arôme» (qui est discutable) et prescrit l'indication générique sur l'étiquette avec les mots «arômes».

La additifs alimentaires du groupe de colorants ils sont marqués de numéros de E100 à E199, par exemple: E100 est la curcumine, E123 est l'amarante, E124 est le rouge cochenille. Une autre subdivision concerne la couleur:

  • jaune (E100 à E109)
  • jaune-orange (E110)
  • orange (E111)
  • rouge (E120 à E129)
  • bleu et violet (E130 à E139)
  • vert (E140 à E149)
  • brun à noir (E150 à E160)
  • autres couleurs (E160 à E199) y compris la coloration externe (E170 à E181)

Une subdivision supplémentaire de certains codes a été envisagée, par exemple: E160a, E160b, E160c, E160d, E160e, E160f. Les colorants individuels peuvent être autorisés dans certains pays et pas dans d'autres. Certains sont considérés comme inoffensifs, d'autres sont nocifs pour la santé (mais ils ne sont pas forcément interdits dans tous les pays).

LA conservateurs Je suis additifs alimentaires utilisé pour ralentir la détérioration naturelle des aliments causée par les bactéries, les levures et les moisissures. Les codes de conservation vont de E200 à E299, par exemple: E 210 (acide benzoïque), E220 (dioxyde de soufre), E 249 (nitrite de potassium).

La antioxydants ils évitent le processus d'oxydation des aliments et sont indiqués par des codes de E300 à E385. Le groupe comprend également les «régulateurs d'acidité», qui ont une fonction légèrement différente de celle de leurs propres antioxydants, et qui vont de E325 à E385.

La épaississants enfin (agar-agar, gomme de caroube, gomme arabique…) sont identifiés par les abréviations de E400 à E495).

Le problème de additifs alimentaires est que, tout en prenant comme valables les quantités autorisées par la loi pour chaque additif individuel, il n'y a pas d'étude sur l'effet synergique des substances une fois mélangées dans les aliments. Et étant donné que le consommateur moyen des pays industrialisés ingère 2 à 3 kg d'additifs alimentaires chaque année, c'est un problème grave.

Le piège réside dans le fait que l'action toxique de additifs alimentaires ce n'est pas immédiat, mais lent et progressif comme cela se produit précisément dans les intoxications. De plus, la même dose de colorants, conservateurs, antioxydants et épaississants peut être inoffensive pour une personne saine et robuste, mais nocive pour une personne faible et malade, un enfant ou une personne âgée.

Même si autorisé et considéré comme inoffensif, donnez-le additifs alimentaires il est bon d'être sur ses gardes. Les éliminer complètement est pratiquement impossible, et peut-être même pas nécessaire, mais réduire leur consommation est une chose résolument sage. Voici donc quelques conseils.

  • Évitez autant que possible les aliments colorés artificiellement, ils ne servent qu'à «séduire» et n'ont rien à voir avec des ingrédients naturels.
  • Les boissons gazeuses, les produits de la pêche et la pâte d'olive contiennent comme conservateurs les benzoïques (de E210 à E219) qui sont parmi les causes de réactions allergiques et d'intolérances.
  • Si vous utilisez l'écorce d'agrumes pour la cuisson, il faut éviter ceux traités au diphényle (E230) car c'est un conservateur toxique.
  • Pour la même raison que ci-dessus, les mains doivent être lavées après avoir épluché une banane si la peau a été traitée contre les microbes avec du thiabendazole (E233).
  • Certains fromages mangent également la peau, mais il est préférable de ne pas le faire s'il a un aspect cireux ou est très brillant: il contient presque certainement des agents d'enrobage aux fonctions antifongiques et antifongiques pouvant provoquer des intolérances.
  • Méfiez-vous du soi-disant «syndrome du restaurant chinois» causé par ce formidable exhausteur de goût qu'est le glutamate monosodique (E621), qui est l'ingrédient principal des cubes de bouillon.
  • Attention aussi aux édulcorants: certains contiennent des polyols et ont des effets laxatifs (mangez certains bonbons en grande quantité et vous le remarquerez immédiatement), d'autres peuvent donner des maux de tête, de l'urticaire et des convulsions (aspartame E951), d'autres soupçonnent encore qu'ils peuvent être cancérigènes (saccharine) E954).
  • Les nitrates et nitrites (E249 à E252) utilisés comme conservateurs dans la viande en conserve, les charcuteries et les saucisses ont été reconnus comme cancérogènes. Les sulfites (E220 à E228) utilisés comme conservateurs dans le vin, la bière, les cornichons et les noix irritent l'estomac et provoquent des maux de tête. Le vin et la bière biologiques produits selon la «loi de pureté» ne contiennent pas de sulfites.


Vidéo: LES ADDITIFS ALIMENTAIRES: CEUX QUIL FAUT EVITER (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Hickey

    Votre message m'a fait réfléchir * à penser beaucoup * ...

  2. Sherlock

    Je considère, que vous vous trompez. Ecrivez moi en MP, on discutera.

  3. Brad

    Je m'excuse, mais à mon avis, vous vous trompez. Écrivez-moi dans PM.

  4. Zolojar

    Qu'est-ce qui vous vient à l'esprit



Écrire un message