Recherches

L'agriculture en Italie


Quand cela vient à agriculture en Italie les données officielles sont celles du «recensement général de l'agriculture». Et le dernier par ordre chronologique, le sixième depuis le début du recensement, remonte à 2010. Pas très récent donc, mais en attendant le prochain il faut être satisfait. En tout cas, sur le plan statistique, les chiffres du recensement restent indicatifs et photographient bien la situation.

L'agriculture en Italie: les chiffres

Selon le recensement général de l'agriculture de 2010, 1.630.420 fermes et fermes d'élevage sont actives en Italie, dont 209.996 avec des élevages de bétail à vendre, Les animaux élevés sont 5,7 millions de bovins, 9,6 millions de porcs, 7,5 millions d'ovins et caprins et 195,4 millions de volailles. La taille moyenne des exploitations est passée de 5,5 hectares de superficie agricole utilisée (SAU) par ferme à 7,9 hectares en dix ans (de 2000 à 2010), soit une augmentation de 44,4 pour cent.

Cependant, l'augmentation de la taille moyenne des exploitations agricoles correspond à la diminution de la superficie agricole totale. Cela n'aide pas à donner une image positive de la situation desagriculture en Italie. En 2010, la superficie agricole totale (SAT) était égale à 17 277 023 hectares et la superficie agricole utilisée s'élevait à 12 885 186 hectares. Cela signifie que de 2000 à 2010, le SAT a diminué de 8% et la SAU de 2,3%. Depuis 5 ans, étant donné que nous sommes en 2015, il n'est pas possible de penser que la tendance a changé. En effet, il y a une diminution progressive de la superficie du verger, malgré le fait qu'en 2015 les dépenses d'achat de fruits et légumes ont dépassé pour la première fois celles de la viande (données historiques).

Les données suragriculture biologique. En fait, l'Italie occupe la 6ème place au monde pour l'extension de surface utilisée en biologie. Ce qui devient même la 1ère place si l'on considère l'incidence des produits biologiques sur la superficie agricole utilisée (SAU). avec plus de 9 pour cent (dans ce cas, les chiffres sont ceux du bioreport 2013 réalisé par Inea, l'Institut national d'économie agricole). Curiosité et données: les exploitations bio sont majoritairement implantées sur des territoires vallonnés (61%) et montagneux (21%), démontrant le fait que les zones les moins favorables sont plus enclines à valoriser les produits.

Peut-être êtes-vous également intéressé par: l'agriculture durable et l'efficacité énergétique; Agriculteurs WWOOF par choix.



Vidéo: Italie. Giorgio, lagriculteur qui voulait sauver la planète (Août 2021).