Recherches

ComuneBio: produits bio au Km 0


Aliments surgelés et précuits riches en ingrédients inconnus. Qui parmi vous sait quels dommages les émulsifiants, les colorants et les conservateurs font à votre santé? Peu de gens sauront répondre, mais chacun de vous ingère ces ingrédients chaque jour. Pour promouvoir une alimentation saine, Denis et Ivano di Comunebio proposent nourriture biologique avec une chaîne d'approvisionnement courte et zéro kilomètre.

Comunebio est un portail Web de premier plan nourriture biologique sur vos tables avec un coût de livraison d'un euro seulement. Le projet est né de la nécessité d'une alimentation saine et surtout de re-proposer une prise de conscience alimentaire qui semble totalement absente: on ne sait plus ce que l'on mange.

Ivano et Denis sont deux jeunes amis, âgés de 28 et 31 ans qui vivent à Gabicce Mare (PU) et Cattolica (RN). Ils ont regardé à la monde organique par curiosité mais ils ont tout de suite eu des difficultés à trouver les produits et pour plus de commodité. Les prix sont disproportionnés et accompagnés d'un assortiment rare en grande distribution. Ces limitations ont conduit Ivano et Denis à s'attarder sur le problème et, suite à une demande toujours croissante, ils ont décidé de mettre en place un service à la fois complet, confortable et pratique. C'est là que Comunebio est né, un portail qui tire parti de la commodité et de l'assortiment des producteurs directs, de la commodité de la livraison à domicile et de la puissance d'Internet. Tout cela sans négliger le respect de l'environnement et la philosophie qui a toujours caractérisé le monde de biologique.

1. À quoi sert Comune Bio?
Comunebio offre la possibilité aux «bio-consommateurs» habituels et non habituels d'acheter des produits certifiés biologiques ou en conversion, à un prix avantageux en les recevant directement chez eux.
Étant exclusivement une boutique en ligne, Comunebio est en mesure de garantir un prix très compétitif, accompagné d'un service de livraison pratique et pratique.

2. À qui s'adresse le service?
Comunebio s'adresse à tous ceux qui consomment habituellement du bio, mais qui rencontrent souvent des prix inaccessibles, dans une variété limitée de produits et (à la lumière des dernières actualités), d'origine "douteuse". Comunebio suscite également l'intérêt de ceux qui souhaitent aborder cette philosophie de consommation pour la première fois, en gardant les «montants minimum de commande» et les «frais de livraison» contenus.
La procédure d'achat en ligne a été simplifiée au maximum, rendant les achats transparents et sécurisés grâce au paiement contre remboursement.

3. Comment est née la nécessité d'exporter une bio-boutique en ligne?
L'idée principale était de fusionner les philosophies de l'alimentation biologique, de la chaîne d'approvisionnement courte et du service.
Faire face aux enjeux actuels tels que les inconvénients de la mondialisation et les insuffisances de la grande distribution en termes de qualité pour le consommateur et de commodité pour le producteur, nous a conduit à agir à notre petite échelle afin de préserver les producteurs de nos territoires, et pour responsabiliser le consommateur final, qui est aujourd'hui plus que jamais esclave d'un agrément difficile à reconnaître. Notre petite rébellion personnelle est partie d'un des besoins premiers de l'homme: la nourriture. Paradoxalement, nous avons dû reculer de quelques décennies en termes de qualité des produits et de leur distribution, fusionnant le tout avec les nouvelles technologies et leur force. (Beppe Grillo sera heureux!).

4. Chaîne d'approvisionnement courte, de sorte que le consommateur devra traiter directement avec le producteur?
Fondamentalement oui. Notre site regroupe actuellement cinq producteurs bio et un en conversion (qui deviendra bio à partir de 2013). Le consommateur a donc la possibilité de choisir quels produits acheter auprès de quelle entreprise, en comparant leurs prix et particularités.

5. Comment allez-vous couvrir toute la province de Rimini?
Nous nous chargeons directement du transport. Nous avons actuellement deux véhicules disponibles, dont un avec un système GPL. La décision naît de la volonté de maintenir le coût de livraison le plus bas possible et de créer un contact direct avec le consommateur, afin de grandir ensemble.

6. Les expéditions pèseront-elles lourdement sur le coût final du consommateur?
Le coût de livraison actuel est de 1 € quel que soit le montant de la commande et la distance jusqu'au destinataire. Nous espérons pouvoir le maintenir ainsi aussi longtemps que possible, ou du moins aussi longtemps que le marché le permet.

7. Quels sont les producteurs participant à votre projet?
Nous travaillons actuellement avec 6 entreprises, toutes situées dans notre arrière-pays, dans un rayon de 30 kilomètres. Ce sont des entreprises avec une forte expérience dans le secteur et un jeune management à l'esprit ouvert et disponible. Ils ont accueilli notre proposition avec intérêt et se sont immédiatement montrés amicaux et coopératifs. C'est surtout grâce à eux que nous avons pu mener à bien notre projet.
Plus précisément, les fermes "Fiammetta" est "Vallée des lièvres"Offrir une très belle production de vins et d'huile d'olive: la ferme"Mon Casale«Cela va de la production de wraps à celle de produits emballés, spiritueux, confitures, vins, farines et pâtes.
La ferme "Montale«Est l'un des rares dans notre région à avoir une production en conversion biologique de produits de jardin; la ferme "Moineaux«Possède un domaine de 150 hectares dédié à l'élevage de bovins de la prestigieuse race Marchigiana avec une viande particulièrement tendre et savoureuse. Enfin "Terre Mère"Qui, grâce au travail quotidien des opérateurs, des techniciens qualifiés, et des personnes aux inconforts divers, crée une large gamme de produits comprenant des crèmes végétales, en huile, jus et nectars de fruits, confitures et marmelades, produits de petit-déjeuner, purée et sauces prêtes, céréales, légumineuses, pâtes, miel et bien plus encore.

8. De nombreux agriculteurs et éleveurs abandonnent le label «Bio» en raison d'une bureaucratie trop longue et de clauses inappropriées. Comment en pensez-vous?
Beaucoup d'agriculteurs et d'éleveurs renoncent à la marque «Bio» tout comme de nombreux jeunes renoncent à l'idée d'ouvrir leur propre entreprise ou de suivre leurs passions et leurs attitudes en raison d'une bureaucratie et d'une incompétence générale désormais maîtrisées dans tous les domaines. Dans ce pays, il est très difficile de réaliser tout type d'idée propre à une croissance personnelle ou collective. Certainement sans incitations adaptées et procédures allégées, agriculteurs et éleveursJe suis plus enclin à mettre en œuvre une production classique plutôt que biologique, malgré les conséquences de cette décision puis au profit de quelques-uns et au détriment de beaucoup.

9. Selon votre expérience et celle de vos partenaires industriels, ressentez-vous l'envie d'une alimentation saine ou les utilisateurs sont-ils toujours dirigés vers les grands centres commerciaux?
Le consommateur actuel est sûrement beaucoup plus enclin à une alimentation saine. Il recherche souvent les produits avec soin et est plus informé et conscient que par le passé. Malheureusement, le manque d'alternatives pousse la majorité des consommateurs vers la distribution à grande échelle, etc.
Nous espérons voir avec le temps une plus grande équité et un marché mieux équilibré, entre le producteur, le vendeur et le consommateur.

édité par Anna De Simone


Vidéo: Le Bio: Comment le reconnaitre (Juin 2021).