Recherches

Changement: possible ici et maintenant


"Le changement - Du virtuel au réel": il ne s'agit pas simplement d'informer, au contraire, l'entreprise, ce qui est possible ici et maintenant, c'est d'agir en proposant des projets, des initiatives, des cours, des «délocalisations»: tout ce qui présuppose une changement. Engagé parce que ce mot "changement«Ne restez pas sur papier ou à l’écran, le réalisateur est au premier rangMassimo Nardi est Paolo Ermani, rédacteur en chef du journal et directeur de PAEA.

1) Quand êtes-vous né et avec quelle mission?
En tant qu'association Paea, nous sommes nés en 1999 dans le but d'exploiter un changement global de la société, personnel et collectif, en référence à Gandhi: «Soyez le changement vous voulez voir dans le monde ". La forte crise économique met en évidence l'échec du système économique actuel, fondé sur la consommation et la marchandisation, un changement cela devient nécessaire; alors ici en 2010 nous avons décidé de créer le journal dans le but d'informer les lecteurs.

2) Quels domaines traitez-vous et lesquels suscitent le plus d'intérêt?
Écologie, décroissance, permaculture, enquêtes journalistiques sectorielles et tout cela met en évidence changement. Nous donnons aussi et surtout une voix à ceux qui changement le fait déjà depuis un certain temps, racontant des histoires de la vraie vie. Dernièrement, le thème du «détachement» a suscité beaucoup d'intérêt que nous proposons en s'inspirant du livre Bureau de détachement et aussi ici de changement ça parle de. Le journal est alors le porte-parole de l'association Paea.

3) Association Paea: de quoi s'agit-il?
Paea est une association qui s'occupe de l'environnement, des énergies renouvelables, des économies d'énergie et d'eau, de la construction verte, changement des modes de vie, décroissance. Elle veut démontrer qu'il est possible de vivre et de travailler différemment dans des zones non destructives pour l'environnement et qu'elles ont également une valeur sociale élevée.

4) Vous avez fêté les 15 ans de Paea: il y a eu un changement dans cette période?
De 1999 à aujourd'hui oui, un changement il y avait: il y a une plus grande attention aux questions environnementales et les problèmes que nous traitions à l'époque ne sont plus considérés comme étranges et inaccessibles. Dévastation de l'environnement, épuisement des ressources, pollution, changement du climat… les problèmes sont en augmentation et nous essayons de trouver de vraies solutions. L'un des nombreux que nous proposons avec Paea est précisément le bureau de déploiement, pour aider les personnes avec une série de réunions dans toute l'Italie, à faire un un vrai changement, abandonner un travail surchargé, un mauvais style de vie, le stress, l'anxiété, la consommation.

5) Menez-vous des initiatives dans les écoles liées au changement? Lesquelles et avec quelles réponses?
L'éducation et l'enseignement de l'environnement ont toujours été une activité fondamentale. Nous avons impliqué des milliers d'étudiants, à la fois directement appelés par les écoles et à travers nos expositions itinérantes, les faisant réfléchir sur changement. Nous avons réalisé de nombreuses formations dont "Energie - Environnement - Travail", avec Centre pour l'énergie et l'environnement à Springe en Allemagne où il y a aussi la possibilité d'un séjour d'été, et "Changer la vie et le travail, mode d'emploi", à Parc des énergies renouvelables (Terni) où se tiennent également le camp énergétique et le cours de journalisme.

6) En tant qu'association pro-changement, quelle relation entretenez-vous avec l'administration publique?
Nous avons souvent collaboré avec les municipalités et nous pourrions certainement faire plus et mieux changement. Il y a toujours la croyance, erronée mais difficile à démentir, que l'investissement dans l'environnement est un coût. Au lieu de simplement déclencher un changement des résultats exceptionnels sont obtenus en matière d'économie d'énergie également en raison des mauvaises conditions des bâtiments publics. Les administrations publiques gaspillent trop souvent de l'énergie et se plaignent en même temps de ne pas avoir d'argent. La question n'est pas de savoir si le changement est possible mais si vous souhaitez l'implémenter.

7) Et avec des particuliers?
La changement il faudrait ici qu'au lieu d'acheter en obéissant à la publicité, ils commencent à mieux utiliser leur argent. Ils pourraient soutenir les investissements et l'emploi dans le domaine environnemental, dans l'agriculture biologique, dans l'écotourisme, dans la culture. Avec l'énorme somme d'argent gaspillée, nous donnerions du travail à tous les chômeurs et nous aurions besoin de plus de main-d'œuvre pour tout ce qu'il y aurait à faire. La changement c'est possible ici et maintenant, il suffirait de vraiment vouloir le faire.

Si vous avez aimé cette interview continuez à me suivre aussi sur Twitter, Facebook, Google+, Pinterest et… ailleurs il faut me trouver!

Nos autres articles connexes susceptibles de vous intéresser:

  • Journalistes environnementaux
  • Résilience: signification et définition
  • Recyclage créatif
  • Comment recycler le papier
  • Changement: comment le gérer


Vidéo: Daniel LEVI - Ici et maintenant titre officiel (Juillet 2021).